Cet article fait partie d’une série de trois récits relatant différentes randonnées que mon frère et moi avons fait dans l’Ouest canadien durant l’automne 2014. Vous pouvez lire celui du Parc National de Kootenay et celui du Parc provincial du Mont Robson en suivant les liens.

Le vol

Le son de l’hélicoptère se faisait entendre au loin. Il était midi et nous étions plusieurs à attendre l’engin afin de nous rendre au parc provincial du Mont Assiniboine, en Colombie-Britannique. La voie des airs est la plus rapide pour parcourir les nombreux kilomètres qui séparent le parc du stationnement situé au Mont Shark. C’est également la plus sécuritaire puisqu’en période automnale le parc déconseille de s’aventurer dans les 27 kilomètres de sentiers alors que les grizzlis sont en recherche intensive de nourriture afin de se préparer à hiberner.

L’hélicoptère atterrit finalement à un endroit prédéterminé. La précision du pilote est incroyable. Des employés du Assiniboine Lodge s’affairent alors à décharger puis charger des items destinés à l’auberge, ainsi que les bagages des passagers qui prendront l’hélicoptère après le débarquement de ceux qui ont reviennent de leur séjour. C’est le Assiniboine Lodge qui coordonne le tout et c’est d’ailleurs eux qu’il faut contacter pour réserver et payer les vols. Ceux-ci s’élèvent à 155$ par personne pour chaque fois que l’on prend les airs.

L’atterrissage.

Plusieurs vagues d’allers et retours s’effectueront entre 12:00 et 14:00, période au cours de laquelle nous embarquerons. Le vol sera bref. Nous serons en effet dans les airs qu’environ huit minutes. Cette courte période sera néanmoins suffisante pour changer de température de façon drastique, passant d’un ciel partiellement ennuagé à une pluie dense et soutenue. Ce sera dans ces conditions que nous atterrirons finalement au parc provincial du Mont Assiniboine.

Du haut des airs.

L’interminable pluie

Il n’est que 13:30. Nous avons ramassé nos sac-à-dos et nous foulons déjà les sentiers pour nous diriger vers le camping. Il est situé à un peu moins de 1.5 kilomètres du lieu d’atterrissage. La pluie et le brouillard nous empêchent de voir les montagnes qui nous entourent. Nous savons alors que les prévisions météorologiques que nous avions consultés ne s’appliqueront pas et que nous allons devoir composer avec la température qui nous sera offerte.

Un sentier mouillé.

Le chemin se fait très rapidement puisque les sentiers sont bien balisés et qu’il n’y a pratiquement pas de dénivellation pour se rendre au camping. Arrivés sur place, nous avons le choix de notre emplacement; il n’y a presque aucun campeur. Le camping est ramifié en quelques sections où se trouvent plusieurs lieux pour se tenter, des toilettes sèches, des accès à de l’eau, des cabanes pour cuisiner et entreposer la nourriture à l’abris des ours, ainsi que des puits pour se débarrasser des eaux grises. Le 10$ par nuit par personne est très bien investi. Nous choisirons un endroit caché par les arbres pour se tenter afin de se protéger du vent.

Après avoir monté notre abris et avoir grignoté, nous décidons d’aller explorer les alentours. La pluie est toujours de la partie et son intensité a même augmenté. Nous parcourons ainsi tout près de sept kilomètres durant l’après-midi de sorte que nous serons de retour, complètement mouillés, au camping sur l’heure du souper. Nous mangerons, nous mettrons des vêtements secs, et nous nous coucherons relativement tôt.

Un matin glorieux

La pluie sera présente la majeure partie de la nuit. Nous serons réveillés plusieurs fois par les coups de vents ou encore par les variations en intensité des précipitations. Le réveil matin sonnera à 5:00. Nous jetterons alors un coup d’oeil à l’extérieur pour nous rendre compte, à notre grande surprise, que nous voyons clairement les étoiles dans le ciel qui semble accueillir les premières lueurs du jour. C’est l’excitation ! Nous nous préparons en vitesse, chaussons nos bottes encore mouillées, et nous décidons de nous rendre au Nublet.

Le Mont Assiniboine captant les premières couleurs.

Le Nublet est situé à plus ou moins de quatre kilomètres du camping et comporte portion de montée qui se fait sentir, surtout le matin en se levant. Le temps est relativement limité si nous voulons atteindre le point de vue pour le lever du soleil. Nous ferons le sentier aussi rapidement que nos jambes nous le permettrons pour arriver au Nublet quelques minutes seulement avant que le soleil se lève. Nous aurons juste le temps de trouver un endroit intéressant et de nous installer avant que le soleil sature de couleurs le ciel, diffusant sa lumière dans l’humidité causée par la pluie tombée durant la nuit. Le spectacle est tout simplement magique. Les couleurs varient du jaune au rose, en passant par le orange. De plus, pendant un court instant, la lumière semble trouver son chemin à travers les nuages pour toucher délicatement quelques parties de Sunburst Peak, se dressant directement devant nous.  Mon frère et moi sommes abasourdis par la chance que nous avons.

Sunburst Peak sous un ciel coloré !

Nous resterons un bon moment au Nublet, prenant le temps d’admirer le paysage. Nous prendrons ensuite la décision de continuer notre chemin et de monter plus haut pour aller explorer le Nub. La montée se fait relativement bien. Nous atteignons le sommet en un peu plus d’une heure. La vue est fantastique. Nous pouvons voir les montagnes et lacs avoisinants. Après s’être reposé et avoir mangé nous retournerons au camping. Nous manquerons de peu deux grizzlis et leurs petits, traces, dommages, et randonneurs stressés comme témoins de leur passage.

Les mélèzes dans la lumière du matin.

Différents types de végétation #1

Différents types de végétation #2

Les montagnes se dissimulant dans l’humidité.

Moi en train de contempler les montagnes. Photographie : Samuel Gagnon / Développement : Francis Gagnon

Une calme soirée

Après s’être reposés, nous avons entamé une autre randonnée à travers différents lacs. Nous terminerons notre marche au Lac Cerulean, situé en face du Pic Sunburst. Nous nous installerons pour souper et pour prendre des photos du coucher du soleil.

Sunburst Peak dans une lumière de fin de journée.

La couverture nuageuse nous empêchera de photographier les dernières couleurs, mais nous aurons droit à une lumière dorée illuminant les splendides montagnes surplombant le lac. Après avoir mangé, pris quelques photographies, et s’être reposé de notre marche, nous reprendrons le chemin du retour pour nous coucher à notre arrivée.

Encore de la pluie

Le réveil se fera difficile. Une forte pluie mêlée à de la neige et des vents violents nous influenceront à rester dans la tente et à profiter de la chaleur de nos sacs de couchage. Nous partirons vers 10:30 du campement pour prendre le premier vol aux alentours de 11:30. Nous atteindrons quelques minutes plus tard l’Alberta, baignant dans la chaleur d’un soleil radieux.

Réflexions et commentaires

Si vous avez des questions ou des commentaires, je vous invite à m’écrire, que ce soit en utilisant l’espace ci-dessous ou par l’entremise des moyens listés ci-contre. N’hésitez pas à partager si vous appréciez ce que vous lisez et voyez.  

Pour me joindre
Facebook  | Courriel | Infolettre | Instagram

Ressources

Assiniboine Lodge
BC Parks
Mount Assiniboine Provincial Park

Le vol du retour et le Spray Lakes Reservoir.


Vous aimez ce que vous lisez ?
Inscrivez-vous à l'infolettre pour être périodiquement tenu au courant des derniers articles, nouvelles, aventures, ateliers et promotions !
Vous pourrez vous désabonner en tout temps. Aucune information vous concernant sera divulguée.