Plonger dans la photographie de paysages nocturnes peut paraître compliquée à première vue. C’est que ce type de photo demande  différentes connaissances techniques précises ainsi que du matériel spécifique pour arriver à des résultats satisfaisants. Bien que certaines notions seront abordées, cet article s’attardera plus particulièrement à ce qu’il vous faut vous procurer comme équipement de base pour pouvoir adéquatement photographier les étoiles. Les techniques de prise de vue sont traitées dans d’autres articles placés dans l’encadré ci-dessous. 

Une série d’articles portant sur la photographie nocturne

Cet article fait partie d’une série de billets portant sur la photographie de paysages nocturnes. Si vous êtes intéressé.e.s par ce type de photo, je vous invite à jeter un oeil aux liens ci-dessous. 

Des contraintes lumineuses

La difficulté de la photographie de paysages nocturne réside en la faible luminosité de la scène, ce qui induit plusieurs contraintes techniques et créatives au photographe. Cela signifie concrètement que les trois paramètres influençant l’exposition, soit l’ouverture, la vitesse d’obturation et le signal ISO seront grandement sollicités. En effet, photographier les étoiles nécessitera d’effectuer de longues poses, l’objectif pleinement ouvert avec une valeur ISO élevée. Le photographe doit en être conscient pour adopter une stratégie intelligente et utiliser du matériel adéquat. 

La photographie de nature a une grande part d’imprévisibilité. Après tout, on ne peut pas contrôler la nature ! Ce matin en particulier, je m’étais rendu aux abords du Saint-Laurent pour y photographier la Voie lactée. Après avoir attendu que la lune se couche finalement pour bénéficier d’un ciel sombre, je me butais au fait que les nuages étaient maintenant de la partie et cachaient précisément le coeur de la Voie lactée. Après quelques photographies, je quittais les lieux, me disant que cette occasion ratée n’était que partie remise.

Le matériel de base

Pour pouvoir prendre des photographies des ciels étoilés, il est donc nécessaire d’avoir quelques pièces de matériel rencontrant certaines caractéristiques. L’idée est de pouvoir adéquatement capter la faible luminosité présente dans la scène. 

Notez que les prochaines sections s’adressent aux personnes possédant un appareil photo à objectifs interchangeables (DSLR ou sans miroir) et permettant l’utilisation du mode Manuel. La prise de photo la nuit ne peut se faire efficacement avec des modes automatisés. 

Un objectif grand angle ayant une bonne ouverture

Le moyen le plus évident pour augmenter la lumière qui se rend au capteur est d’ouvrir l’ouverture de l’objectif. C’est pour cette raison que pour capter le maximum de lumière, un objectif ayant une grande ouverture est nécessaire. On parle généralement de f/4 ou mieux, f/2.8 étant fortement recommandé. 

Utiliser une grande ouverture comporte toutefois différents inconvénients. Le premier est que le piqué sera diminué, notamment dans le coins. Différentes tactiques existent et sont abordées dans cet article

Le deuxième concerne la profondeur de champ qui sera grandement limitée lorsque vous utiliserez de grandes ouvertures. L’hyperfocale, c’est-à-dire la distance minimum, depuis le capteur de l’appareil photo, pour laquelle les sujets sont nets jusqu’à l’infini, sera en ce sens accentuée. Le tableau ci-dessous exprime d’ailleurs la distance hyperfocale pour différentes longueurs focales. Par exemple, si vous utilisez un objectif 14mm, votre hyperfocale sera de 2,3 mètres à f/2.8. Cela signifie que si vous faites la mise-au-point à 2,3 mètres ou plus loin, la zone de netteté acceptable1)Afin de faciliter la compréhension de l’article, je ne rentrerai pas en détail en ce que consiste le terme « acceptable ». commencera à 1,1 mètres.

Longueur focale (35mm) Ouverture Hyperfocale Zone de netteté acceptable
14mm f/2.8 02,3 mètres

1,1 mètres – ∞

24mm f/2.8  06,8 mètres

3,4 mètres – ∞

35mm f/2.8  14,4 mètres

7,2 mètres – ∞

Les objectifs grands angles deviennent en ce sens intéressants puisqu’il permettent d’obtenir une hyperfocale plus courte en plus de favoriser des temps de pose plus longs si l’objectif et d’avoir une photographie où les étoiles ont une apparence fixe. Ils donnent également l’opportunité de capter davantage de ciel étoilé que les focales plus longues.  Pour les appareils photos plein capteur, je conseille des objectifs ayant des focales de de 11mm à 24mm. En ce qui concerne des appareils ayant des capteurs APS-C, on parlera plutôt de d’objectifs ayant des focales entre 10mm et 17mm. 

L’objectif Nikon Nikkor 14-24mm f/2.8 offre un excellent piqué même lorsqu’il est pleinement ouvert. Son grand angle permet au photographe d’effectuer de longs temps de pose sans que les étoiles soient floues.

Un trépied et une télécommande

L’autre moyen évident pour augmenter la lumière captée par le capteur est d’avoir un temps d’exposition plus long. Tout dépendant des conditions lumineuses, de l’intention du photographe et des autres paramètres sélectionnés, l’exposition pourra varier de quelques secondes à plusieurs minutes, voire même des heures. Un trépied est en ce sens indispensable afin d’empêcher les vibrations de l’appareil qui pourraient compromettre la netteté de la photo. Le trépied a également d’autres avantages puisqu’il vous permettra également d’accroître votre précision tout en vous aidant à composer adéquatement une photographie (plus de détails dans cet article). Un bon trépied est primordiale en photographie de paysage et c’est une pièce d’équipement qui durera longtemps. N’hésitez pas à investir.

Une télécommande est également un élément intéressant. Elle a deux fonctions importantes Elle permet premièrement d’éliminer les vibrations qui pourraient être causées lorsque l’on appuie sur le déclencheur. Puis, elle donne l’occasion de prolonger les expositions au-delà de 30 secondes. En effet, sauf quelques exceptions, les appareils photos sont limités à 30 secondes d’exposition. Le mode BULB permet de prolonger ce temps, mais nécessite de maintenir le déclencheur enfoncé – bonjour les doigts gelés, le temps perdu et les vibrations – sauf dans le cas où une télécommande est sollicitée.

Un déclencheur souple n’ayant qu’un seul bouton vous permettra de faire de très longues poses sans dépenser une fortune. Ce type de télécommande a également l’avantage de fonctionner sans pile !

Plusieurs types de télécommandes sont disponibles sur le marché. Les prix varient grandement selon les options comprises, en partant d’un simple bouton de déclenchement jusqu’à des fonctions plus poussées comme, par exemple, un intervallomètre. Si vous ne voulez pas mettre une fortune dans une télécommande, ce qui est parfaitement compréhensible, un simple bouton de déclenchement avec un fil à environ 10 $ peut parfaitement faire le travail, à condition d’avoir une montre ou un téléphone permettant de chronométrer le temps d’exposition. Après avoir dépensé des fortunes dans des télécommandes plus sophistiquées sans qu’elles aient eu une durée de vie satisfaisante, j’utilise moi-même ce modèle.

yukon, tombstone territorial park, canada

La lune et les gardiens.

Un appareil photo ayant une bonne gestion du bruit numérique

Le dernier facteur pour pouvoir atteindre une photo intéressante durant la nuit consiste à augmenter le signal ISO de l’appareil photo. Certaines situations (lors de la nouvelle lune par exemple) peuvent nécessiter des ISO dépassant les 3200. Tout dépendant du boîtier, la gestion du bruit numérique se fera plus ou moins bien. Le photographe doit être conscient des limites acceptables de son boîtier afin d’obtenir des photographies qui soient esthétiquement plaisante.

Si cette qualité a longtemps été du ressort des boîtiers haute gamme, la technologie a cependant fait beaucoup de progrès au cours des dernières années de sorte que certains appareils d’entrée de gamme offrent d’intéressantes performances. Il n’est également presque plus pertinent d’établir une distinction nette entre les appareil photo plein capteur et les APS-C pour avoir un rendu intéressant à haut ISO. Certains APS-C réalisent des performances similaires, voire même identiques, que certains boîtiers plein capteur. 

Gauche : Le Sony A7S(x) a une excellente gestion du bruit numérique à haut ISO. /// Droite : Le Fuji X-T3 est un bon exemple d’appareil photo ayant une excellente gestion du bruit à haut ISO, rivalisant avec les pleins capteurs.

En résumé

Si vous voulez tenter l’aventure de la photographie nocturne, il vous faudra donc : 

  • Un appareil photo à objectifs interchangeable permettant le mode Manuel;
  • Un objectif grand angle ayant une ouverture de f/4 ou mieux; 
  • Un trépied et une télécommande afin d’empêcher les vibrations et de permettre des temps de pose supérieurs à 30 secondes;
  • Un boîtier ayant une bonne gestion du bruit numérique à haut ISO.

Pour en savoir plus sur la photographie de paysages nocturnes

Comme mentionné plus tôt, cet article fait partie d’une série de billets portant sur la photographie de paysages nocturnes. Si vous êtes intéressé.e.s par ce type de photo, que vous voulez en savoir d’avantage, je vous invite à jeter un oeil au menu ci-dessus.

Réflexions et commentaires

J’espère que vous avez apprécié cet article. Si vous avez des questions ou des commentaires, je vous invite à m’écrire, que ce soit en utilisant l’espace ci-dessous ou par l’entremise des moyens listés ci-contre. N’hésitez pas à partager si vous appréciez ce que vous lisez et voyez. 

Pour me joindre
Facebook  | Courriel | Infolettre | Instagram


 

Notes   [ + ]

1. Afin de faciliter la compréhension de l’article, je ne rentrerai pas en détail en ce que consiste le terme « acceptable ».
Vous aimez ce que vous lisez ?
Inscrivez-vous à l'infolettre pour être périodiquement tenu au courant des derniers articles, nouvelles, aventures, ateliers et promotions !
Vous pourrez vous désabonner en tout temps. Aucune information vous concernant sera divulguée.