Il arrive un moment dans la vie d’une photographe amateur ou professionnel où il se questionnera sérieusement sur la façon optimale de sauvegarder ses photographies. Cet article a ainsi pour objectif de vous présenter une méthode simple pour archiver intelligemment vos photographies. Notez que je n’aborderai pas les questions techniques puisque le web regorge de conseils sur le matériel en fonction des différents budgets.

Une redondance

Le premier élément nécessaire à comprendre est que le sytème que vous allez mettre en place doit être redondant. Cela signifie concrètement que vos photographies devront être sauvegardées simultanément à au moins deux endroits différents. L‘objectif ici est double et vise à s’assurer d’avoir une copie dans le cas où : 

  • Un disque dur ferait défaut;
  • Les disques durs se feraient voler ou détruire (inondation, feu, etc.).

Vous comprenez donc que, de façon idéale, votre système devrait au moins contenir une copie de vos photographies à l’extérieur de votre lieu de résidence. Idéalement, ce processus doit se faire automatiquement afin de rien oublier. 

Un système de sauvegarde optimal 

Afin de vous aider comprendre concrètement ce que pourrait impliquer un système de sauvegarde optimal, j’ai représenté graphiquement comment j’ai appliqué ma méthode pour mon environnement informatique. Évidemment, il y a d’autres configurations possibles, l’objectif étant de remplir les deux critères précédemment mentionnés.

Système de sauvegarde

A. Disque de sauvegarde principal des photographies

Ce disque dur est celui sur lequel je stocke, développe et organise mes photographies. Dans mon cas, il s’agit d’un disque dur externe, mais il pourrait être également votre disque dur d’ordinateur si vous avez assez d’espace. 

B. Disque de copie du disque dur A

Le disque dur B est une copie en temps réelle du disque dur A. C’est en quelque sorte mon assurance au cas où il y aurait un des disques durs qui ferait défaut. Cette copie m’assure que mes archives photographies sont copiées. 

C. Disque dur Time Machine

Le disque dur C est une sauvegarde de mon ordinateur à proprement parler. Comme mes catalogues Lightroom sont conservés sur mon ordinateur, cela m’assure, entre autres, d’avoir une copie de ceux-ci. 

D. Sauvegarde infonuagique (Cloud)

Les disques durs B et C m’assurent d’avoir une redondance des fichiers de mon ordinateur et de mes archives photographiques en cas de défaillance. Toutefois, comme ces supports physiques sont tous placés au même endroit, mon environnement n’a aucune protection en cas de vol ou de destruction. C’est pour cette raison que toutes les informations sont en plus sauvegardées dans le Cloud. Cette troisième version  me permet donc d’avoir l’esprit tranquille.

* * *

Vous pouvez donc constater que cette façon de procéder me permet de remplir les trois critères mentionnés en début de billet, c’est-à-dire : 

  • Une copie de sauvegarde sur place me permettant de palier à des défaillances techniques;
  • Une copie à l’extérieur de mon domicile, soit sur le Cloud, me donnant une tranquillité d’esprit en quant de vol ou de destruction;
  • Un processus se faisant entièrement de façon automatisé, m’aidant à ne rien oublier. 

Petite note

Concevoir un système comme celui décrit précédemment peut prendre du temps, de l’argent et de la bande passante. Si vous êtes un peu plus serrés, je vous dirais au moins de faire régulièrement une copie de sauvegarde de vos fichiers et de l’entreposer à un autre endroit que votre maison. Il peut par exemple s’agir de votre voisin ou tout simplement dans votre voiture. L’idée est de garder une copie pour vous assurer que celle-ci puisse pallier aux défaillance techniques tout en étant à un endroit stratégique pour éviter qu’elle subisse le même sort que l’originale en cas d’imprévu. 

Réflexions et commentaires

Si vous n’avez pas déjà pensé à archiver adéquatement vos photographies, je vous conseille fortement de le faire. Comme l’actualité nous l’a montré de nombreuses fois[1]Une photographe montréalaise à la recherche de ses clichés volés,[2]Comme un grand vide, personne n’est à l’abri d’une situation où ses photos pourraient être compromises. Peu importe la configuration que vous choisissez, l’important est d’avoir une redondance et de s’assurer qu’au moins une copie de vos fichiers soient à un autre endroit que les originaux. 

Si vous avez des questions ou des commentaires, je vous invite à m’écrire, que ce soit en utilisant l’espace ci-dessous ou par l’entremise des moyens listés ci-contre. N’hésitez pas à partager si vous appréciez ce que vous lisez et voyez. 

Pour me joindre
Youtube | Facebook  | Courriel | Infolettre | Instagram


 

Vous aimez ce que vous lisez ?
Inscrivez-vous à l'infolettre pour être périodiquement tenu au courant des derniers articles, nouvelles, aventures, ateliers et promotions !
Vous pourrez vous désabonner en tout temps. Aucune information vous concernant sera divulguée.